logo Ajam

Présentation de l'AJAM

Constituée en 1984, l'AJAM est chargée par le canton du Jura d’organiser l’accueil, l’hébergement, la prise en charge sociale et l'accès aux soins des personnes relevant du domaine de l'asile (requérants d'asile en attente d'une décision, permis N). Elle a en outre reçu le mandat de l'accompagnement social des réfugiés reconnus (permis B) et des personnes admises à titre provisoire (permis F), pour lesquels elle développe des mesures d'insertion et d'intégration. Elle octroie une aide aux migrants dont la demande d'asile a été rejetée ou qui ont reçu une décision de non-entrée en matière sur leur demande d'asile et qui doivent à terme quitter la Suisse (personnes déboutées ou personnes NEM). Ces personnes ont droit à une aide d'urgence correspondant aux besoins vitaux, selon l'article 12 de la Constitution fédérale. Elle exploite le Centre d’animation et de formation pour femmes migrantes (CAFF), à Delémont et à Porrentruy. Selon une clé de répartition établie en fonction de l'importance démographique des cantons, le Jura est tenu d'accueillir 1,1% des requérants qui demandent la protection de la Suisse. Pour héberger l'ensemble des migrants dont elle a la responsabilité, l'AJAM gère 7 centres d'hébergement collectif et loue plus de 150 appartements dans tout le canton du Jura.

Une Convention signée avec le Gouvernement jurassien définit le mandat de l'AJAM de même que ses relations avec les services de l’Etat. Elle précise les tâches de l’institution et le financement de ses activités. La surveillance des activités de l'institution est assurée par le Service cantonal de l'action sociale, qui dépend lui-même du Département de l'intérieur.

La responsabilité de l’AJAM est confiée à un comité de gestion, dont le président et un membre sont désignés par le Gouvernement jurassien. Il est représentatif des différentes sensibilités politiques, des associations caritatives ou des œuvres d’entraide à caractère régional et des églises reconnues. Il est présidé ad intérim par Jean-Claude Finger, vice-président.

L’institution emploie une cinquantaine de collaborateurs. La direction est confiée au Délégué cantonal, Francis Charmillot, dont la nomination relève du Gouvernement jurassien. Fidèle à sa mission dans le domaine de la formation, elle occupe régulièrement des étudiant-e-s des filières du travail social pour des formations pratiques (stages). Etablissement d'affectation reconnu par l'organe fédéral d'exécution du service civil, elle peut occuper jusqu'à 4 civilistes simultanément.

A la fin de l'année 2016, l'AJAM assurait le suivi de 965 migrants. Au mois de juillet 1999, au plein fort du conflit dans les Balkans, 1000 demandeurs d'asile étaient accueillis dans le canton du Jura. Cet effectif record n’a jamais été égalé.

ORGANIGRAMME DE L'AJAM

Depuis quelques années, le nombre de personnes placées sous la responsabilité de l’AJAM est variable :

Année Nombre de personnes prises en charge (moyenne)
2000 750
2001 500
2002 450
2003 450
2004 400
2005 330
2006 300
2007 280
2008 334, dont 46 réfugiés
2009 380, dont 80 réfugiés
2010 410, dont 120 réfugiés
2011 487, dont 134 réfugiés
2012

548, dont 142 réfugiés

2013

543, dont 146 réfugiés

2014

627, dont 206 réfugiés

2015

886, dont 312 réfugiés

2016

965, dont 376 réfugiés